Portrait de quatre entreprises de la filière solaire québécoise

Le solaire photovoltaïque (PV) attire de plus en plus l’attention au Québec et l’avenir s’annonce prometteur pour ce type d’énergie. En effet, Hydro-Québec a inauguré ses deux centrales solaires situées à La Prairie et à Varennes en juin 2021, et le microréseau de Lac-Mégantic, également mis sur pied en collaboration avec Hydro-Québec, fonctionne aussi depuis juin 2021. L’expertise québécoise en énergie solaire brille de mille feux en ce moment, bien que la puissance installée soit encore limitée sur le territoire. 

De nombreuses entreprises ont compris, il y a plusieurs années déjà, que miser sur l’énergie solaire était de bon augure. Certaines ont donc créé de nouvelles divisions dédiées aux énergies renouvelables, spécialement à l’énergie solaire dans certains cas. Elles participent ainsi à l’essor de la filière solaire au Québec et dans le monde.

Parmi ces entreprises : Rematek Énergie, Saint-Augustin Canada Electric inc. (Stace), WSP et Kruger Énergie.

 

Portrait de quatre entreprise quebecoise de la filiere solaire avec entrevue de Mike Perrault de Rematek, Jean Roy de Kruger Energie, Normand Lord de Stace et Alexandre Pépin-Ross de WSP

Rematek Énergie

Rematek Énergie s’intéresse aux énergies renouvelables depuis 2009. Ce grossiste en panneaux solaires, en batteries solaires, en onduleurs et en supports pour l’installation – suiveurs solaires, attaches, rails et autres – fait des affaires à l’échelle mondiale. L’entreprise, qui possède un centre logistique aux États-Unis et un bureau au Mexique, est reconnue pour la disponibilité de ses produits et ses équipes, et pour son écoute attentive auprès des clients.

La quantité et la diversité des produits que l’entreprise offre figurent parmi les points forts de Rematek Énergie. La disponibilité des stocks représente toutefois un défi de taille, selon son président, Mike Perrault.

Le premier projet net zéro réalisé au Québec, la bibliothèque de Varennes en 2014, a propulsé Rematek Énergie sur le devant de la scène. Elle a ensuite équipé les chalets de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) ainsi que la Maison Simons à Québec, la Banque Centrale de la République de Guinée et l’immeuble PHÉNIX (projet Lemay). Grâce à ces expériences en installation commerciale et industrielle, Rematek Énergie peut apporter son expertise précieuse à des équipes de génie-conseil. Depuis 2020, l’entreprise s’intéresse également au jumelage entre le solaire photovoltaïque et le solaire thermique, lequel redevient actuel. 

Rematek Énergie entretient des relations privilégiées avec une centaine de partenaires-installateurs à qui elle propose, en français, de la formation, des conseils techniques et un service de dimensionnement. Son programme Partenaire+ permet aux installateurs et aux firmes d’ingénierie de profiter d’assistance technique et de conseils du début à la fin d’un projet, par exemple en matière d’études de faisabilité ou de soutien à la conception. Ce programme permet à Rematek Énergie d’offrir à ses clients un accompagnement en fonction de leurs besoins.

Photo : Stantec. Bibliothèque de Varennes 

Saint-Augustin Canada Electric inc. (Stace)

Fournisseur de modules solaires très actif dans le marché des barres blindées et des solutions d’équipements électriques auxiliaires, Stace a acquis d’autres entreprises au fil des années et a ainsi étendu son expertise en fabrication et en installation de modules solaires. 

Dès 2015, Stace acquiert GE Canada Saint-Augustin et se lance dans la course au solaire. En 2016, l’entreprise acquiert la technologie solaire Concentrix mise au point par le Fraunhofer Institute for Solar Energy System, un centre de recherche situé en Allemagne. En 2017, elle inaugure sa première usine de panneaux solaires située à Trois-Rivières. L’achat d’une chaîne de fabrication de modules solaires classiques en Ontario, qu’elle déménage à Trois-Rivières par la suite, lui permet de se lancer dans la production de modules solaires à concentration innovants ainsi que de modules solaires monofaciaux et bifaciaux. Quant à l’usine de Saint-Augustin-de-Desmaures, elle conserve sa vocation première : la conception et la fabrication d’équipements de moyenne tension. 

L’acquisition de l’entreprise française SO-TEC renforce l’expertise de Stace en installation de centrales solaires et lui donne la possibilité d’intervenir aux différentes étapes d’un projet – conception, fabrication et installation de produits. En découle une optimisation de ses équipements, ce qui lui permet de répondre aux besoins de ses clients et à leurs demandes.

​​Plus de 90 % des produits que Stace fabrique au Québec sont exportés mondialement, principalement à l’intention des grands producteurs électriques tels que Southern California Edison, Électricité de France (EDF), Saudi Aramco, Tennessee Valley Authority et Bruce Power, ainsi que des développeurs de projets comme ENGIE, VINCI et Invenergy. 

En plus de compter sur une chaîne d’approvisionnement mondiale, l’entreprise profite de la présence en territoire québécois de plusieurs fournisseurs de matières premières – aluminium, cuivre, acier – ainsi que de celle d’une cinquantaine de sous-traitants des domaines de la logistique, de l’usinage et de l’assemblage mécanosoudé. Un avantage indéniable selon le président et chef de la direction, Normand Lord.

L’innovation et l’introduction de nouveaux produits sont au cœur des préoccupations de Stace et forte de son partenariat avec l’Université de Sherbrooke, elle développe et améliore constamment sa technologie solaire. Ses modules solaires possèdent l’empreinte carbone la plus faible au monde – devançant même la Norvège – grâce à l’énergie verte dont l’entreprise profite à Trois-Rivières. 

Photo : Université de Sherbrooke. Membres de l’équipe de recherche de l’université en compagnie des représentants de Stace.

WSP

WSP est une firme de génie-conseil anciennement connue sous le nom de GENIVAR qui, depuis sa fondation en 1959 à Québec, s’est rapidement développée. L’expertise de son personnel dans le domaine de l’environnement bâti et naturel est reconnue mondialement. Depuis 2009, WSP a montré de l’intérêt pour l’énergie solaire et a participé à la modélisation énergétique, à la conception de systèmes électriques et à la mise en place des fondations de soutien des équipements requis à la réalisation de plusieurs projets. En 2016, elle met sur pied une division dédiée à l’énergie solaire. Ainsi, à ses divisions du transport, de la distribution d’électricité, d’hydroélectricité et de l’éolien s’est ajouté un secteur destiné au stockage d’énergie et aux microréseaux. 

WSP a accompagné Hydro-Québec dans la réalisation du projet d’implantation d’un microréseau à Lac-Mégantic. Elle a offert les services-conseils techniques requis pour évaluer l’installation du microréseau et étudié les technologies utilisées dans les villes intelligentes dans le but de comprendre l’ensemble des besoins potentiels et d’y répondre. À la demande de Borea Construction, WSP a également réalisé l’ingénierie détaillée pour le projet de construction des centrales solaires d’Hydro-Québec de La Prairie et de Varennes. 

Ailleurs dans le monde, les équipes de WSP ont réalisé des projets pour différents clients, notamment des gouvernements, des entreprises de services publics et d’énergie, des promoteurs, des fournisseurs et des producteurs d’énergie, etc. Les équipes canadiennes sont installées au Québec – Montréal, Québec, Sherbrooke –, ainsi qu’en Alberta, en Ontario et en Colombie-Britannique. Le secteur de l’énergie solaire de WSP a connu une croissance fulgurante au Canada et poursuit sur sa lancée. Alors qu’il comptait moins de cinq employés en 2016, il regroupe aujourd’hui – seulement cinq ans plus tard –, plus de 45 personnes, au dire d’Alexandre Pépin-Ross, jusqu’à tout récemment, chef de marché National, Solaire chez WSP et membre du conseil d’administration de l’Association québécoise de la production d’énergie renouvelable (AQPER). 

Parmi les forces de WSP : son expertise globale, sa présence locale, son adaptabilité, sa capacité à innover et la qualité du travail qu’elle réalise. Au cours des trois dernières années, WSP a connu du succès à travers le monde en adaptant ses solutions uniques au climat des pays clients. Au Québec, WSP est en mesure d’offrir des solutions adaptées aux spécificités des terres et du climat, ce qui permet de développer de l’énergie dont le coût de revient est aussi bas que celui de l’éolien. Les équipes de WSP travaillent en étroite collaboration avec des firmes d’ingénierie locales et Hydro-Québec pour faire connaître leurs solutions, parfaitement adaptées à la réalité québécoise. 

 

Photo : Hydro-Québec. Installation de 1700 panneaux solaires sur le toit du centre sportif à Lac-Mégantic.

Kruger Énergie

Kruger Énergie exploite 42 sites de production d’énergie renouvelable d’une puissance installée globale de 542 MW. Ces sites comprennent des centrales hydroélectriques et de cogénération à la biomasse, des parcs éoliens, ainsi que des installations d’énergie solaire et de stockage d’énergie. De plus, elle travaille sur des projets qui généreront plus de 500 MW.

À la suite de l’installation d’une première centrale solaire en Californie en 2015, Kruger Énergie a poursuivi ses opérations aux États-Unis. Le Foxtail Grove Solar Energy Project (10 MW) réalisé en partenariat avec SaskPower devrait voir le jour d’ici la fin de l’année 2021 et ainsi alimenter environ 26 000 foyers de Regina. De par sa taille, Kruger Énergie développe des projets de plus petite envergure dans un créneau délaissé par les joueurs de plus grande taille.

Photo : Kruger Énergie. Seville Solar Farm à Borrego Springs en Californie (50 MW).


L’engagement social est au cœur des préoccupations de Kruger Énergie. L’entreprise vise l’acceptabilité sociale, puisqu’elle souhaite faire partie des communautés qui l’accueillent à long terme. Le prix d’acceptabilité sociale qu’elle a reçu pour son parc éolien Kruger Énergie Montérégie (KÉMONT), remis par l’Association canadienne de l’énergie éolienne en 2014, réjouit ses dirigeants. 

Pour en savoir plus sur l’énergie solaire photovoltaïque et sa place dans la production énergétique mondiale, canadienne et québécoise, consultez l’étude Énergie solaire photovoltaïque dans le mix énergétique québécois – Analyse et perspectives, réalisée par Nergica. Elle met en lumière les bons coups et les échecs de la filière solaire au Canada, au Québec et ailleurs dans le monde, et propose des recommandations sur la manière d’insérer la filière solaire PV au Québec en tenant compte des particularités de la province.

À suivre prochainement : Entrevues avec des représentants de Kruger Énergie, Rematek-Énergie, Stace et WSP à propos du rayonnement de la filière photovoltaïque au Québec et des quelques nuages qui limitent le développement de l’industrie solaire.